lundi 27 juillet 2015

Inhuman de Kat Falls





Titre: Inhuman
Auteure: Kat Falls
Éditions: Milan
Nombre de pages: 444






Quatrième de couverture:


Un mur. Il suffit d'un mur pour couper le monde en deux. D'un côté, la zone saine, civilisée. Le monde de Lane. De l'autre, la Zone Sauvage, contaminée, dans laquelle les hommes se transforment en bêtes sauvages. Passer de l'un à l'autre est illégal. Dangereux. Fou. Pourtant, Lane va devoir franchir le Mur. Pour sauver son père, elle n'a pas le choix. Pour qu'il revienne, elle doit partir.



Mon avis:


Acheté sur les conseils de Nine (Les lectures de Nine), je ne regrette absolument pas de lui avoir fait confiance. Elle avait piqué ma curiosité en se déclarant surprise par la Zone Sauvage (au delà du Mur / je ne parle pas de GoT <3), alors j'avais tout bonnement craqué en le voyant dans ma librairie. Et effectivement, je rejoins son avis en ce sens. Ce que j'ai découvert en même temps que Lane m'a réellement surprise. En se basant sur le résumé et la couverture, on s'attend plutôt à une dystopie classique, et ça a également été mon cas, mais en réalité, l'auteure sort de l'ordinaire et construit vraiment son propre univers.

Ses personnages sont eux aussi assez uniques. Au départ, Lane est une adolescente fascinée par l'inconnu et l'art qui ignore tout du danger, mais quand elle est forcée de passer le Mur, elle évolue au fur et à mesure de ses rencontres et de ses découvertes pour devenir une femme forte et courageuse. J'ai d'ailleurs trouvé très intéressantes les réactions de Lane face à ses découvertes, car elles n'étaient pas les mêmes en fonction du moment de l'histoire.

Du côté de la gente masculine, l'évolution au cours du roman se fait également beaucoup ressentir avec Everson, le beau garde de la Limite un peu coincé qui se retrouve, tout comme Lane, transformé par la Zone Sauvage, et avec Rafen le bad boy insupportable à qui on voudrait donner des baffes.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, ma préférence s'est portée sur Rafe, car en le découvrant un peu plus en profondeur, on le comprend bien mieux et, curieusement, on lui déniche même un cœur.

Quant au triangle amoureux (je pense que vous l'aviez vu venir) je l'ai trouvé très peu prononcé, mais pas inexistant. Très bien équilibré et intervenant aux bons moments, il n'est pas le centre de l'histoire mais sert parfois dans le déroulement de celle-ci.


La fin de ce premier tome ne m'a pas déplu, elle m'a même donné envie de lire le suivant. Tout ce que je peux vous conseiller, c'est de ne pas trop vous fier au résumé et de pénétrer à votre tour dans la surprenante Zone Sauvage.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire